Conclusions et recommandations

Download the Report

En définissant un ensemble de 11 indicateurs de croissance propre, le présent rapport visait trois grands objectifs.

Tout d’abord, il définit ce qu’est la croissance propre (dans le contexte des changements climatiques) : une croissance économique inclusive qui réduit les émissions de gaz à effet de serre, renforce la résilience aux changements climatiques et améliore le bien-être des Canadiens. Cette définition orientera le travail de l’Institut dans ce domaine à l’avenir, mais offre aussi une approche qui pourrait être avantageuse pour tous les ordres de gouvernement au Canada. Une réflexion intégrant les changements climatiques et les enjeux économiques, sociaux et environnementaux peut favoriser l’adoption de solutions collaboratives permettant d’atteindre simultanément plusieurs objectifs pour remplacer l’approche actuelle, axée sur les compromis. Cette façon de faire gagnera en importance avec l’accélération des mesures de lutte contre les changements climatiques.

Ensuite, il établit un cadre pour mesurer les progrès du Canada en matière de croissance propre au fil du temps. En faisant le suivi des indicateurs définis dans ce rapport, le Canada peut quantifier le succès de sa stratégie de croissance propre et alimenter le dialogue au sein et à l’extérieur des gouvernements sur les approches et les politiques optimales. Ces indicateurs de croissance propre ne prétendent pas constituer un guide définitif, mais plutôt le point de départ d’une conversation élargie sur la manière dont le Canada peut lutter contre les changements climatiques tout en réalisant également d’importants objectifs économiques, sociaux et environnementaux. Ce vaste dialogue gagnerait à être nourri par des gens de partout au Canada, aux perspectives, aux origines, aux expériences et aux champs d’intérêt variés.

Enfin, il contribue à mettre en lumière les politiques gouvernementales qui favorisent une croissance propre. Mesurer les progrès réalisés permet de souligner les réussites antérieures et de définir les prochaines étapes de la transition nationale. Si les choses progressent lentement ou reculent dans certains secteurs ou régions, cela signifie parfois qu’il faut créer ou élargir des politiques. À l’inverse, les secteurs ou les régions où les progrès sont considérables peuvent offrir d’importantes leçons qui pourraient être amplifiées ou mises à profit ailleurs.

Notre analyse a permis de tirer trois grandes conclusions, pour chacune desquelles nous formulons ici des recommandations à l’intention des gouvernements. Nous soulignons également les domaines à approfondir lorsque notre analyse, sans produire de recommandations définitives, met plutôt en lumière des options de politiques potentielles ou des questions qui méritent d’être creusées en profondeur.